On dit d’un œil qu’il est paresseux lorsqu’il y a déviation de son axe de vision. C’est généralement signe que l’œil est atteint d’amblyopie, soit une dégénérescence considérable de l’acuité visuelle, ou encore de strabisme (œil qui louche), un problème d’alignement général.

Voyons comment l'amblyopie et l'œil paresseux peut altérer votre vision et quels sont les méthodes de correction et de traitement les plus courantes ?

Œil paresseux ou amblyopie : quelle est la différence ?

Deux conditions principales peuvent causer la paresse de l’œil :

L’amblyopie est un problème de développement touchant la communication entre l’œil et le cerveau : le cerveau s’est habitué à ignorer les informations transmises par l'un des yeux. L’amblyopie n’est pas un problème de l’œil en soi. Toutefois, elle peut constituer la cause ou l’effet d’un problème de l’œil.

Le strabisme, ou l’œil qui louche, est caractérisé par un œil qui dévie de son axe de vision. Le phénomène se produit lorsque les six muscles qui entourent l’œil ne fonctionnent pas de façon coordonnée. Ce phénomène peut être à la fois la cause et l’effet de l’amblyopie.

Comment un œil paresseux peut-il influer sur ma vision ?

Le défaut d’alignement de l’axe de vision est le symptôme le plus courant de l’œil paresseux. Il peut engendrer des problèmes de vision graves :

Dégénérescence rapide de l’acuité visuelle de l’œil atteint si aucune mesure corrective n’est prise, puisque l’œil sera de moins en moins utilisé ;

Perte de la vision binoculaire et de la perception de la profondeur ;

Risque accru d’une perte d’acuité chez l’œil le plus fort puisque les problèmes qui affectent habituellement les deux yeux touchent d’abord l’œil sain.

Causes de l’œil paresseux

L’amblyopie survient lorsque la communication entre l’œil et le cerveau est faible ou sous-développée.

Le strabisme est la cause de l’amblyopie la plus fréquente. Lorsque les muscles ne peuvent aligner les yeux correctement, surtout pendant la phase de développement du sujet, le cerveau reçoit une image différente de chacun des yeux. Pour éliminer la confusion, le cerveau ignore systématiquement un des yeux. Celui-ci reste inutilisé, et la partie du cerveau correspondante souffre alors de sous-développement.

Une erreur de réfraction (myopie, hypermétropie, astigmatisme) plus prononcée dans un œil constitue une autre cause fréquente de l’œil paresseux. Ce déséquilibre amène aussi les yeux à produire des informations différentes, ce qui pousse le cerveau à favoriser un œil au détriment de l’autre.

Tout ce qui peut causer un déséquilibre visuel est susceptible de provoquer l’amblyopie, y compris la cataracte chez les enfants, l’opacité du cristallin, les différences dans la taille ou la forme des structures de l’œil ou toute autre anomalie anatomique ou structurelle.

Traitement de l’amblyopie

L’examen et le traitement précoces augmentent les chances d’amélioration. Mais le traitement chez l’adulte peut aussi être efficace lorsque le sujet est motivé et qu’il déploie les efforts requis. Des études montrent que chez les patients adultes, l’acuité de l’œil atteint peut s’améliorer de façon marquée, mais dans une proportion plus faible. Le degré et la portée de l’amélioration sont aussi moindres.

Le traitement de l'amblyopie, qui est la première chose à faire pour corriger l'œil paresseux, se décompose en deux étapes :

Étape 1 : Correction des problèmes de vision

Il convient tout d’abord de régler tout problème de vision comme les cataractes et les erreurs de réfraction. Bien souvent, on peut y arriver simplement en prescrivant des lunettes pour corriger la myopie ou l’hypermétropie. Lorsque le problème est léger, corriger la vue de l’œil le plus faible peut suffire à restaurer l’alignement de l’axe de vision.

Étape 2 : Rétablissement de la communication entre l’œil et le cerveau

Dans la plupart des cas, les ophtalmologistes bloquent l’œil le plus fort pour forcer le cerveau à reconnaître l’image créée par l’œil amblyope ou l’œil paresseux. On procède à l’occlusion de l’œil sain au moyen d’un pansement ou de gouttes qui brouillent la vue temporairement.

Chirurgie des muscles de l’œil

Il arrive que la correction de l’amblyopie ne règle pas le problème du strabisme qui fausse l’alignement des yeux. Dans ce cas, la chirurgie, qui renforce ou affaiblit certains muscles de l’œil, peut être utile. Le chirurgien peut soit réséquer (raccourcir) un muscle pour le renforcer, soit le reculer (fixer plus loin) pour l’affaiblir.

Exercices des yeux 

Dans de rares cas, on peut corriger un léger défaut d’alignement des yeux attribuable à une insuffisance de convergence (difficulté à faire la mise au point sur des objets proches) au moyen d’exercices ciblant les muscles de l’œil, notamment en fixant un stylo en mouvement et en suivant les exercices de rééducation que l'on peut faire à l'ordinateur par le biais de programmes conçus à cet effet.

Plus le traitement commence tôt, meilleures sont les chances de le régler. Chaque fois que vous présentez un problème d'œil ou de vision, consultez votre spécialiste de la vue dans les plus brefs délais.

Rien dans le présent article ne doit être interprété comme un conseil médical ni n'a pour but de remplacer les recommandations d'un professionnel de la médecine. Pour toute question particulière, rapprochez-vous de votre spécialiste de la vue.

More Articles

Browse Our Products